Deux semaines de cavale déjà ! – Partie 2 : le stage 4×4.

Deux semaines de cavale déjà ! – Partie 2 : le stage 4×4.

Si nous avons fait tous ces kilomètres en si peu de temps, c’est pour arriver à temps au stage 4×4 poids lourd que nous avions réservé déjà depuis longtemps. Aaaah ! Le fameux stage 4×4. Certains en ont entendu parler, d’autres en ont expérimenté, à leurs dépends, la nécessité 😉

Le 28 mars dernier, nous avions rendez-vous au Domaine de Lastours à Portel-des-Corbières, dans l’Aude. A notre arrivée Philippe et Christine d’Atout Offroad nous attendaient avec le café et les croissants ! Alors Philippe et Christine, ce sont des vrais aventuriers. Dans une vie précédente, Philippe a roulé sa bosse un peu partout dans le monde, dans la forêt équatoriale et dans les coins les plus reculés. Il en connaît un rayon au niveau pilotage 4×4. Et puis c’est aussi le roi du système D : comment treuiller ton camion au milieu du désert sans point d’accroche, comment faire croire à ton camion qu’il a un blocage de différentiel alors qu’il n’en a pas et autres trucs et astuces qu’on ne devra, on l’espère, jamais appliquer. Une mine d’informations intarissable doublée d’un instructeur pédagogue, patient et expérimenté. Inutile d’ajouter que je vous le conseille 😉

Au programme de la journée, après les croissants, une bonne heure de théorie sur la chaîne cinématique des véhicules 4×4, les transferts de charge et la façon d’aborder les différents franchissements : côtes, dévers, talus, dunes, gués, marches, etc. Ensuite, direction le terrain pour mettre tout ça en pratique !

J’avoue, au début je n’en menais pas large : monter une pente à 30 % en camion dans la caillasse, c’est quand même impressionnant ! Mais une fois qu’on a compris le truc, acquis les bons réflexes et pris la mesure des capacités de l’engin, on se sent nettement mieux !

Toute la journée, on s’est exercé à gravir et descendre des collines, à franchir des talus et à rouler sur des dévers sans renverser le camion. Le tout en marche avant et en marche arrière ! Moi dans le rôle de pilote et Eva dans le rôle de navigateur. Son rôle est essentiel, car ma visibilité n’est pas très bonne dans la proximité immédiate du camion. Elle est chargée de repérer le terrain, de me guider par de grands gestes et de me signaler les obstacles qui pourraient endommager le bas du camion. Pour le franchissement des gués, c’est elle qui devra aller vérifier, en sondant la rivière, si le camion passe ou pas ! J’espère que l’eau ne sera pas trop froide en Mongolie ! 😉

Eva apprend à me guider pour que j’entame la descente dans la bonne position

Au final, ce sont les obstacles les plus petits qui sont les plus dangereux ! Sur les talus comme sur les dévers, le camion bascule sur le côté et risque le renversement ! Les côtes et descentes sont très impressionnants (en vrai encore plus que sur les photos – Eva vous le dira), mais présentent moins de risque tant qu’on respecte bien la consigne d’oublier la pédale d’embrayage. Le couple moteur du camion est aussi efficace pour le mener en haut des côtes que pour le freiner dans la descente !

Pour terminer la journée en beauté, nous sommes montés par un chemin caillouteux jusqu’à un sommet sur lequel s’ouvrait un très beau panorama.

C’est à travers les très jolis paysages des Corbières que nous sommes rentrés à Boutenac récupérer les enfants et partager un repas chez Elise, Stéphane, Télyo, Aory et Syoban des T’Airs de Jeux. Merci à eux d’avoir gardé les enfants pendant la durée du stage !

13 réactions au sujet de « Deux semaines de cavale déjà ! – Partie 2 : le stage 4×4. »

    1. Bonjour Maia ! Oui, c’était vraiment impressionnant. Et oui, les installations ont tenu. On avait juste oublié de sécuriser la fermeture du frigo. Oups… Heureusement, il était quasi vide !

  1. Roooooh làlà cela a l’air super impressionnant…….en plus surtout pour moi qui n’ai même pas mon permis……🤪.
    Toutes mes Félicitations à toi Vincent pour cette maîtrise de la conduite et Félicitations aussi à Eva pour son « guidage »
    Gros Bisous à vous 5……sans oublier Gaston 😉

  2. Oooooh la la la la! 😱😱 Impressionnant! Et je ne suis pas dans le camion!!
    Vous voilà prêts à affronter les éventuelles difficultés du trajet.
    Bonne route et à bientot pour d’autres nouvelles.🌍😉

  3. Nous sommes très fiers de vous. Allez, bon chemin à venir. Et comme dirait l’autre: « c’est VOUS qui maîtrisez le camion, et ce n’est pas lui qui doit vous imposer ses fantaisies ».
    Néanmoins… parlez-lui gentiment. On ne sait jamais… 😉

  4. Wouaw! Impressionnant effectivement! 😯 Quelle équipe !💪
    Bonne continuation 🌍 et à bientôt 😊
    Bizzz à tous

  5. Superbe idée de se perfectionner dans la conduite poids lourd Off-road.
    On espère que l’équipage se porte bien.
    Deux petites questions, qu’elle est votre vitesse moyenne pour l’instant et comment se passe la vie dans la cabine de pilotage (Les enfants ont-ils la possibilité de travailler sur un banc fait maison )?
    Bonne route, prenez en plein les yeux et à bientôt pour des nouvelles de votre parcours ..

    1. Hello Stef! Sur autoroute, quand on n’est pas en panne (des news bientôt…) on roule environ à 75 km/h. Pour le moment on a beaucoup couru après le temps (et le bateau), on ne s’est pas encore installé dans un rythme de voyage. Les enfants n’ont pas encore travaillé dans le camion. Mais ils se sont rattrapés dans le bateau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *